ARBUSTES DE TERRE DE BRUYERE : VRAI OU FAUX ?

Illustrations de la chronique SUD RADIO du 01 Novembre 2015  (à réécouter ici : http://didierwillery.com/podcasts.html)

La TERRE DE BRUYERE est un substrat ACIDE et LEGER, composé de sable et d'humus. On la trouve en sacs dans toutes les jardineries. Elle est parfois composée artificiellement, parfois prélevée dans la nature, ce qui détruit des milieux naturels fragiles comme les landes et les marais tourbeux, essentiels pour les équilibres écologiques et la biodiversité de leur région.

C'est d'autant plus regrettable que ce substrat ( la terre dite "de bruyère", n'est absolument pas indispensable à la plupart des plantes vendues pour être "de terre de bruyère".  Si la plupart de ces arbustes sont bien CALCIFUGES ( ils n'aiment pas le calcaire ( morceaux blancs, crayeux, présents dans certains sols, ou sables calcaires ( bord de mer)), beaucoup poussent mal dans le mélange sable-humus plutôt pauvre proposé dans les sacs de "terre de bruyère".   Mon expérience, au Jardin du VASTERIVAL ( www.vasterival.fr), avec toutes ces plantes m'ont appris que :

RHODODENDRONS et AZALEES ( azalées caduques dites "de Chine", et azalées persistantes dites "Du Japon") aiment un sol léger, essentiellement composé de terreau de feuilles et d'aiguilles de conifères.

Rhododendron  Rhododendron  Azalée Azalée "du Japon" Azalée Azalée "de Chine" 

Il est INUTILE de creuser un trou, de le tapisser de plastique et de le remplir de terre de bruyère : les rhodos et azalées n'y poussent jamais bien et n'adoptent pas leurs port et développement caractéristiques.  Leurs racines restent superficielles, comme vous pouvez le vois sur cette photo d'un gros sujet qui vient d'être arraché pour être replanté ailleurs  :

Même sur un sujet de 25 ans, la motte de racine ne descend pas au delà de 15 à 20 cm de profondeur.   Même sur un sujet de 25 ans, la motte de racine ne descend pas au delà de 15 à 20 cm de profondeur.   On distingue, au milieu, la motte du conteneur d'origine.Les racines qui étaient au fond du pot sont mortes et seules les latérales se sont développées.  On distingue, au milieu, la motte du conteneur d'origine.Les racines qui étaient au fond du pot sont mortes et seules les latérales se sont développées. 

Au lieu de creuser un trou, je préfère COUPER le fond de la motte ( selon hauteur (5 à 10 cm), et à placer la motte sur le sol ameubli ( griffé ) et amendé de compost. J'y ajoute de grandes quantités de terreau de feuilles mortes ET de feuilles fraîches ( nombreuses en automne e !!!) ET d'aiguilles de conifères ( pins, thuyas, etc ( ramassées au pied des haies!). Il faut que ce soit large ( 1m à 1,50m si possible, pour être bien efficace. J'y ajoute chaque année des feuilles mortes, fraîches ou en partie décomposées auxquelles s'ajoutent chaque année  les propres feuilles du rhododendron ou de l'azalée.

De cette manière on ne blesse pas les racines des arbres sous lesquels on plante le plus souvent des rhodos et azalées pour leur donner la fraîcheur dont ils ont besoin.

AUTRES ARBUSTES DE TERRE ACIDE 

Comme les rhodos et azalées, ils aiment une terre légère et riche en terreau de feuille, mais  on peut se contenter de mélanger du compost à la terre d'origine si elle n'est pas calcaire :

Enkianthus campanulatus Enkianthus campanulatus Gaultheria shallon  Gaultheria shallon  Gaultheria procumbens Gaultheria procumbens Leucothoe fontanesiana Leucothoe fontanesiana Mahonia x media Mahonia x media

ARBUSTES classé A TORT parmi les plantes de "Terre de Bruyère"

En fait, ils aiment les terres non ou peu calcaires, mais adorent l'argile amendé de compost ou de sable (pour le rendre moins compact, en surface ( 25-30 cm seulement) :

Magnolia caduc Magnolia caduc Magnolia persistant  Magnolia persistant  Erable du Japon  (Acer palmatum) Erable du Japon  (Acer palmatum)

Parmi eux, plusieurs sont même capables de pousser en terre CALCAIRE ( mais pas trop sèche) :

Magnolias à fleurs étoilées (M. x lobneri et M. stellata) Magnolias à fleurs étoilées (M. x lobneri et M. stellata) Magnolia sieboldii  Magnolia sieboldii  Sarcococca confusa Sarcococca confusa Détail des fleurs en janvier et février Détail des fleurs en janvier et février

LE CAS PARTICULIER des HORTENSIAS

Les hortensias poussent très mal dans la terre de bruyère comme dans la terre très calcaire. Ils aiment une terre CONSISTANTE, fraîche te riche en compost. Ils se colorent différemment selon la nature du sol :

Rose en terre neutre ou légèrement alcaline Rose en terre neutre ou légèrement alcaline Bleu en terre acide Bleu en terre acide Certains hortensias, comme 'Annabelle', se moque bien de la nature du sol et pousse aussi bien en terre calcaire neutre ou acide. Il reste toujours blanc.    Certains hortensias, comme 'Annabelle', se moque bien de la nature du sol et pousse aussi bien en terre calcaire neutre ou acide. Il reste toujours blanc.

J'espère que vous y verrez un peu plus clair et que vous n'achèterez plus systématiquement des sacs de terre de Bruyère...  sachant qu'il est vraiment facile de s'en passer  pour le bien de vos plantes, et des landes et marais à bruyères, qu'il vaut mieux préserver .

7 Commentaires

Votre commentaire sera visible après validation.

baulay il y a 1 ans et 10 mois

Merci pour tous ces renseignements bien expliqués. Ai toujours eu peur de planter des rhododendrons et azalés. Maintenant j'y vais!

Galina Guillaume il y a 1 ans et 10 mois

Magnolia sieboldii et le calcaire peuvent faire bon ménage ? J'ai des doutes.

Didier Willery il y a 1 ans et 10 mois

Evidemment pas sur un causse très sec, mais en situation fraîche avec un bon mulch de feuilles mortes, ça le fait ! vraiment !!!

Virginie S il y a 1 ans et 9 mois

Merci pour cette chronique, j'ai appris plusieurs choses qui viennent compléter mes expériences personnelles et du fait conforter certaines observations.

Françoise il y a 1 ans et 9 mois

Dans une terre argileuse légèrement calcaire, j'ai fait pousser de nombreux magnolias sans problème, idem pour les palmatum type et Ozaka Suki.. j'ai également remarqué que les Hydrangea macro s'adaptaient bien dans toutes terres pas trop sèche. j'ai un doute pour l'Hydrangea involucrata..
Quelle est votre expérience à son sujet ?

zephirine il y a 1 ans et 8 mois

Bravo pour essayer,là encore, de tordre le cou à certaines idées reçues tenaces!;o)
Juste un bémol, lié à l'eau.
Mon jardin est argileux et légèrement calcaire.
Par contre, l'eau d'arrosage, ici, est TRES calcaire. Les eaux de ruissellement le sont également. Résultat: la plupart des Hydrangea (macrophylla, serrata ou involucrata, et même les paniculata), même issus de boutures et bien mulchés, poussent très mal en pleine terre, mis à part les 2 premières années, et encore.
Par contre les quercifolia et les aspera, eux, se portent parfaitement bien!
Autre espoir pour les jardiniers de terre "non-acide": les azalées japonaises, et certains rhododendrons nains comme R. cilpinense, supportent bien ces conditions de culture, même s'ils ne s'y développent pas autant que dans une terre acide.
Je confirme aussi que les Magnolia stellata, leurs cousins les x loebneri (croisements entre stellata et kobus), comme 'Leonard Messel', prospèrent ici sans problème.

Didier Willery il y a 1 ans et 8 mois

Merci pour ces observations. La sagesse indique de continuer seulement avec les hydrangea qui résistent à vos conditions. Chez moi non plus les H. macrophylla ne vont pas bien, donc, je n'insiste pas et préfère plantées H. quercifolia ou H. aspera. Il y a assez de plantes pour ne pas s'ennuyer avec celles qui demandent des soins réguliers.