Prunus mume, l'Abricotier du Japon

Ses bourgeons gonflent, il va bientôt être en fleurs...

  'Beni-Shidori' en gros plan, vu depuis la fenêtre de ma chambre...  'Beni-Shidori' en gros plan, vu depuis la fenêtre de ma chambre... 

J'adore ce petit arbre à floraison très précoce et parfumée. Il peut atteindre 4 à 5 m, mais je le garde en arbuste grâce à une taille un peu radicale au début du printemps, juste à la fin de la floraison ( je coupe les branches défleuries après leur troisième ou quatrième bourgeon, ainsi j'obtiens une brassée de nouvelles branches très florifères l'hiver suivant).

Ne pouvant en cultiver qu'un seul par manque de place, je l'ai planté contre la façade sud, par définition bien abritée des vents du Nord, mais aussi protégé d'un soleil trop brulant ( et oui, même dans le Pas de Calais, il faut faire attention!) par un rideau de bambous.

Il est juste à côté de la fenêtre de chambre qu'il embaume dès que l'on peut ouvrir les fenêtres.

Le sol y est "ordinaire", naturellement lourd et argileux, mais amendé de cailloux pour améliorer le drainage. La proximité du mur augmente aussi le drainage. On dit toutefois qu'il vaut mieux éviter les sols trop secs, qui réduisent sa croissance et le rendent sensible aux pucerons.

C'est un sujet greffé (sur Prunier myrobolant (P. cerasifera), adapté à l'argile et au calcaire), mais on trouve parfois des sujets bouturés, ce qui est intéressant pour éviter les rejets de porte-greffe et qui leur permet de rester plus petits, plus arbustifs, mais ils supportent moins bien les terres lourdes.

Prunus mume 'Beni-Shidori', au Vasterival.   Un sujet greffé, qui pousse en sol argileux   plutôt humide, ce qui est contraire aux conseils généralement prodigués... Prunus mume 'Beni-Shidori', au Vasterival. Un sujet greffé, qui pousse en sol argileux plutôt humide, ce qui est contraire aux conseils généralement prodigués...

J'ai choisi 'Beni Shidori', pour ses fleurs rose vif, une couleur vive bienvenue fin janvier début février quand il commence à fleurir. ( Pour en profiter plus tôt, je mets souvent deux ou trois branches en vase dès Noêl).

  On trouve aussi facilement 'Omoi-no-Mama', à fleurs blanches doubles, que je trouve plus parfumée que 'Beni Shidori' ( un  parfum d'amande) avec parfois une ou deux fleurs rosées.

'Omoi-no-Mama', a la délicate senteur d'amande avec une pointe de vanille... 'Omoi-no-Mama', a la délicate senteur d'amande avec une pointe de vanille...   Une fleur rose se glisse parfois parmi   les fleurs blanches de 'Omoi-no-Mama' Une fleur rose se glisse parfois parmi  les fleurs blanches de 'Omoi-no-Mama' Un semis à fleurs roses tendre, simples. Un semis à fleurs roses tendre, simples.

On ne trouve généralement pas ces abricotiers en jardinerie, mais seulement chez quelques pépiniéristes spécialisés ( si vous en proposez, merci de le signaler dans les commentaires ci-dessous). Ces deux ou trois variétés "courantes" ne sont rien à côté de la panoplie que disponible au Japon, où il existe toutes sortes de variantes à fleurs doubles, semi-doubles, et toutes autres variations de couleurs entre le blanc et le rose rouge.

Mon P. mume 'Beni-Shidori'et ceux du Vasterival proviennent de Philippe Leclerc et des Pépinières Hennebelle ( liens ci-contre).

2 Commentaires

Votre commentaire sera visible après validation.

David Henriet il y a 2 ans et 7 mois

Bonjour Didier,
merci de cette superbe et complète description. Ces prunus mume m'ont toujours fasciné. Il y a quelque chose dans ces fleurs ... indescriptible ... comme de l'art japonais.
J'aurais eu plaisir à les accueillir au jardin mais le terrain marécageux leur aurait été fatal ... je suis ravi de savoir qu'ils soient plantés dans notre région ... il y a donc un peu de cette magie près de chez nous.

Steph Tabou il y a 2 ans et 6 mois

Bonjour,

Un grand merci pour la découverte de ce très bel arbuste, dont je ne soupçonnais même pas l'existence !
Ce bel abricotier aurait-il une chance dans le climat + contrasté du Centre Est Bourguignon ?